ETIENNE DE CRECY

Étienne de Crécy est un acteur incontournable de la scène électronique internationale. En vingt ans d’un parcours en constante évolution, le producteur français signe des albums majeurs de l’électronique mondiale : Pansoul (avec Philipe Zdar sous le nom Motorbass), Superdiscount, Tempovision, Superdiscount 2.
Il est aussi l’auteur d’une trentaine de maxis et réalise une quarantaine de remixes pour des artistes comme Kraftwerk, Air, Moby, ou Lil’ Louis. Reconnu pour l’éclectisme et l’efficacité de ses productions, Étienne de Crécy est aussi un DJ passionné, apprécié du public. Son live Beats’n’Cubes est devenu une référence mondiale des performances live électroniques.

KAVINSKY

Musicien de la scène électronique parisienne dès les années 2000, Kavinsky s’est rapidement fait remarquer grâce à ses sonorités analogiques très typées 80’s avec Testarossa Autodrive pour point d’orgue. Il a été remixé à plusieurs reprises par Mr. Oizo, Arpanet, A-Trak ou encore SebastiAn. En 2007, il partage la scène avec Klaxons et SebastiAn en première partie de la tournée mondiale de Daft Punk. Puis en 2010 sort Nightcall, un ep pour lequel l’un des deux héros casqués, Guy-Manuel de Homem-Christo, a mis un peu du sien. Le titre phare, Nightcall (avec à la voix Lovefoxxx, la chanteuse de CSS), est retenu par Cliff Martinez, l’ancien batteur des Red Hot Chili Peppers, chargé de constituer la BO de Drive, le film à succès de Nicolas Winding Refn, consacré aux voitures à Los Angeles et au boule de Ryan Gosling. Énorme succès, Kavinsky passe sur NRJ, signe chez Universal.
Longtemps considéré comme un outsider, Kavinsky est aujourd’hui de ceux qu’il faut suivre de près.

MAT BASTARD

Poussez les meubles ! L’ex leader du groupe Skip The Use, Mat Bastard, présente son tout premier projet solo : “LOOV”.
On a connu Mat Bastard comme punk, rockeur et bête de scène, mais c’est surtout sa casquette de producteur qu’il a porté ces deux dernières années. Installé depuis plusieurs années aux US, il a écrit et composé pour différents artistes tels que Jenifer, Amandine Bourgeois, Sophie Tith, Bassjackers, mais aussi pour le cinéma (Zombillenium). Mais il revient désormais avec un disque éclectique : un condensé de tout ce qui a construit l’artiste que vous connaissez aujourd’hui. A cela, ajoutez ses récentes découvertes et coups de cœur et une légère influence californienne. Dans ce nouvel album, Mat Bastard a su mêler différents genres et différents styles pour en faire un disque homogène où rock, rap, électro et touches de reggae cohabitent. Résultat, c’est rock (en même temps, venant de lui, on n’en n’attendait pas moins) et incisif !

# FOLLOW

BASE PRODUCTIONS

JOEY STARR

SOUND SYSTEM FEAT MORVILOUS

On ne présente plus ces deux légendes de la culture urbaine : Joey Starr et Morvilous, se réunissent sur la scène des Winter Natural Games pour un set toujours plus puissant et technique qui déchaînera les foules.

MOZAMBO

« Mozambo » c’est un mélange de Mozart et de Rimbaud, un croisement entre jazz, musique électronique et Deep house. Supporté dès 2014 par Bakermat, Kygoou encore Gamper & Dadoni, le trio marseillais a réussi à se faire une place de choix dans le paysage musical «Melodic House» mondial. Après avoir enchainé les remix aux plusieurs millions de vues avec notamment «Latch» du duo Britannique Disclosure ou encore «So Flute» de Saint Germain, leurs collaborations avec Kungsou Basic Tape, pour n’en citer que deux, n’ont fait que confirmer l’efficacité de ces rythmes résolument mélodieux agrémentés de riffs de guitare savamment composés.

JABBERWOCKY

Le groupe électro-pop Jabberwocky caresse instinctivement les beats et consolide une recette déjà éprouvé sur son nouvel album Make-Make.
À l’origine, il y a trois amis et un poème absurde extrait du livre de Lewis Carroll, De l’autre côté du miroir. C’est sous le nom du monstre chimérique Jabberwocky, que Camille, Emmanuel et Simon, se sont fait connaître grâce au morceau Photomaton. Gimmick musical, refrain évident et chant évanescent, le morceau diffusé sur Internet est devenu un tube avant même que leurs auteurs ne forment réellement un groupe.
Avec leur nouvel album Make-Make – référence à une divinité créatrice de l’île de Pâques et jeu de mots avec le verbe anglais, « to make » : faire – le groupe reprend sa recette en accélérant le tempo. Cette fois-ci, les chanteuses s’appellent Tessa B., Elisa Jo, Anna Majidson, Allyson Ezel ou Justine Mauvin, et comme dans la house, ce sont des inconnues du grand public.
Faut-il ou pas, « (prendre) garde au Jabberwock, mon fils ! À sa gueule qui mord, à ses griffes qui happent ! » (De l’autre côté du miroir, Lewis Carroll)

DJ PONE

Le jour se lève. Des synthétiseurs oubliés planent sur une ville endormie. Derrière le béton vertical et les vitres teintées, un rayon vient briser la nuit. Puis, des coups qui résonnent, rosée de fer et de brouillard. Et une voix douce comme une caresse arrachée à la réalité. DJ PONE (ex Birdy Nam Nam) est de retour avec «Radiant» un album envoutant à découvrir en live sur la scène des Winter Natural Games.

CUT KILLER

LDj Cut Killer, de son vrai nom Anouar Hajoui, est devenu en quinze ans le DJ hip-hop français le plus connu de la scène internationale. DJ Cut Killer découvre le rap quand il est jeune avec Dj Dee Nasty et commence à côtoyer les scènes où s’implante ce nouveau phénomène musical. Progressivement et à coup de petits boulots pour payer ses études et ses platines, Dj Cut Killer contribue au développement du rap et du hip-hop, et rencontre des figures montantes comme MC Solaar. Sa carrière est déjà lancée quand il participe au film « La Haine » de Mathieu Kassovitz, avec sa célèbre mixtape « Assassin de la Police ». DJ Cut Killer continue son ascension sur la scène internationale et décide de devenir producteur en lançant un label de production du nom de Double H. Avec ses mixtapes et son sens du DJing, Dj Cut Killer continue de s’imposer comme le cador de la scène hip-hop internationale puisqu’il fait salle comble même aux Etats-Unis.